propos : le rôle des médias

 

w1-imagespc copieW2-imagesdujardinw4-rihanna-pl vignettehpw5-imagesbierew6-imagesantiw7-imagescapt

Le rôle des médias ou le sens des mots et le poids des images

 

w-40-pictos telech livre vert<< Télécharger le document en pdf


Tous les documents sont sous copyright Carta Europea.
Toute utilisation, même partielle, privée ou publique, est soumise à l'accord préalable de Carta Europea.
Prendre contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le rôle des médias, en aval, est tout aussi important que celui, en amont, de la famille, de l’éducation, de la formation dès le primaire des élèves afin de les sensibiliser à tous ces phénomènes de violences et à toutes ses formes physique, psychologique...

Les médias sont des passeurs des représentations sociales « qui donnent à voir une mise en forme, voire une mise en ordre de la réalité ». [Extrait du Rapport Reiser/Grésy sur « L’image des femmes dans les médias » de 2008]

D’autres sources confirment que si les femmes représentent environ 51 % de la population, elles sont souvent absentes dans les médias traditionnels (presse, radio, télévision) ou présentées comme des femmes ordinaires ou des « stars », plutôt que comme des experts ou des figures d’autorité. [Statistiques 2010 du GMMP (Global Média Monitoring Project, Observatoire mondial des médias) sur le site : www.whomakesthenews.org]

Quant aux violences qui leurs sont faites elles sont peu couvertes par les médias et le plus souvent cantonnées aux faits divers, avec un vocabulaire qui contribue à donner une image stéréotypée de victime passive des femmes, sans chercher à replacer les violences subies dans leur contexte.

Les médias sont cependant des « leviers de progrès » pour inciter au débat public et donc à l’évolution de la société, en particulier les médias traditionnels sur lesquels s’exerce à la fois une déontologie et un certain contrôle des représentations.

Il s’agit donc d’inviter les médias à se mobiliser, y compris à travers la publicité, pour redonner aux femmes une parole et des images qui reflètent au plus juste la réalité sociale actuelle.

Enfin, pour faire œuvre pédagogique face à la violence, pourquoi ne pas communiquer davantage sur les femmes sorties de cet enfermement en indiquant par quelles stratégies elles ont pu se reconstruire.

L’exemplarité est une marque d’encouragement et d’incitation à briser le silence pour les femmes elles-mêmes tout autant que leur entourage. Le rôle des médias à ce titre pourrait être fondamental.

Les partenaires du programme VFF ont tenu à mener des actions de communications ponctuelles par des conférences locales de sensibilisation au cours desquelles des représentants d’association ont systématiquement été conviés pour partager les difficultés mais aussi les réussites dans l’accompagnement des femmes victimes de violence. [Conférence de lancement à Montpellier le 7 mars 2011 – « Femmes issues de l’immigration et violences conjugales en Avignon le 16 décembre 2011 – Violences faites aux femmes en Europe : bilan et perspectives à Timisoara le 18 mai 2012 – Conférences régionales à Barcelone, Figueras, Montpellier le 25 novembre 2011 et Nîmes le 14 novembre 2012].

 

w1-imagespc copieW2-imagesdujardinw4-rihanna-pl vignettehpw5-imagesbierew6-imagesantiw7-imagescapt

Les conclusions des travaux ont été présentées à la section communication du Conseil économique, social et environnemental régional du Languedoc Roussillon qui mène une réflexion depuis plus de 2 ans sur le rôle des médias dans les violences faites aux femmes et dont le rapport sera présenté en session plénière en fin d’année 2013. [La section communication du CESER est composée de 20 conseillers économiques et sociaux et de 10 personnalités extérieures dont des journalistes]